Politique de confidentialité

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Actualité

Compte-rendu des réunions des 28 novembre et 5 décembre

La vie associative

Guéret bénéficie d’un vivier d’associations. Il y a 70 clubs et associations sportives, 33 associations culturelles, 26 associations citoyennes, et 25 dans le domaine du social et de la solidarité.

Il est nécessaire de maintenir une offre diversifiée sur les quartiers et de garantir parallèlement une pérennité pour les prestataires. Ainsi il est proposé :

  • de s’appuyer sur des critères transparents, objectifs, quantifiables et évaluables pour décider du taux de subventions ;
  • de proposer aux associations des contrats d’objectifs et de moyens pluriannuels (3 ans), fixant les résultats attendus, les axes de progrès, en adéquation avec la taille et le projet de chaque structure, et en sanctuarisant en échange les financements ;
  • de soutenir les associations dans la recherche de financements privés et de vente de prestations ;
  • de les inciter à mutualiser leurs moyens, leurs actions sur l’espace public (actions thématiques partagées, par exemple, sur un temps ou un quartier donné), à créer des bourses d’échange, à diversifier leur domaine et leur périmètre d’intervention, à répondre de façon collective aux dispositifs de création d’emplois et aux appels à projets ;

Comme souligné lors de la réunion précédente, le réseau des associations peut largement contribuer à la vie du centre-ville, en partenariat avec les commerçants (ouverture en soirée et en week-end, au moins l’été et sur les périodes de fête, avec des commerces itinérants en complément), et en veillant à la bonne information de ces commerçants. Le projet d’ouvrir une maison des associations en centre-ville est confirmée.

La visibilité des évènements et programmations est à revoir et à renforcer.

Une convention pourrait être envisagée entre les divers équipements culturels du département pour éviter la concurrence, diversifier l’offre et harmoniser la programmation ; le transport des habitants de la ville vers une structure extérieure à Guéret devra être facilité.

Il manque un lieu spécifique pour que les ados se rassemblent, seule l’esplanade de la BMI est utilisée ;

Il faut intégrer les jeunes dans les manifestations générées par la ville, et soutenir le Comité des Fêtes.

La santé

C’est une préoccupation majeure pour les guérétois. Quand on analyse la situation des médecins généralistes en France, la décrue annuelle est de l’ordre de -0,38 %, et la Creuse est la plus touchée avec une valeur de -7,3 %. La situation commence à se tendre sur GUERET même si elle n’est pas encore dramatique, mais des spécialités ne sont plus représentées et l’hôpital est en crise.

Les guérétois ont le droit de revendiquer de pouvoir se soigner au plus près de chez eux, avec des conditions optimales de qualité des soins ; il faut d’autre part enrayer la fuite des patients hors département, souvent orchestrée par les consultations externalisées de spécialistes venus de Limoges.

Il faut renforcer l’hôpital de Guéret et autoriser les actes de chirurgie privés à l’intérieur de l’hôpital, pour lutter contre les différences de statut et la sur-enchère entre médecins, éviter le turn-over des praticiens et atteindre les seuils d’activité. L’équipe n’est pas favorable au classement de l’hôpital comme hôpital de proximité limité à la gériatrie et à la médecine générale, il ne faut pas perdre de l’activité mais la renforcer. Les réunions pluridisciplinaires peuvent de faire sur place, au plus près du patient, plutôt que d’être organisées au CHU. La réflexion sur la gestion des urgences doit être menée.

La tendance pour les autorités de tutelle est de considérer ce qui ne fonctionne pas, il y a cependant beaucoup d’atouts à mettre en exergue au niveau hospitalier.

L’équipe municipale pèsera de tout son poids dans cette optique auprès de l’ARS et dans le cadre du conseil de surveillance. Elle appuiera une expérimentation nationale en ruralité pour déroger à la T2A et à a grille salariale des soignants.

En ce qui concerne la médecine de ville, l’équipe s’engage à œuvrer en priorité sur la mise en place d’une Maison de Santé pluridisciplinaire, qui correspond aux nouveaux modèles d’exercice, à la coordination et à la délégation de soins, et qui attire les jeunes médecins. La municipalité proposera des locaux, évolutifs pour permettre les changements de pratiques et l’extension de l’équipe, et s’engagera à démarcher de façon très intensive les praticiens. Elle facilitera l’installation, les équipements périphériques à la pratique ; elle octroiera des bourses aux étudiants et facilitera leur logement et leur mobilité pendant leurs études. La MSP permettra la gestion des consultations non programmées.

Le recrutement de jeunes médecins devrait aussi favoriser la généralisation de la télémédecine Enfin, un projet de Centre de Vision pourrait être facilité.

La sécurité

Le sentiment d’insécurité est prégnant et les incivilités sont en augmentation (tapages, dégradations, vols, problèmes de stationnement, vitesse excessive en ville…) ; Le problème doit être objectivé. Si cela s’avère fondé, la mise en place d’une police municipale sera étudiée, peut-être sur un périmètre plus large que celui de la commune.

La collaboration de cette police et des référents de quartier avec la police nationale sera formalisée, et les liens avec les associations seront renforcés. Une cellule de veille sera effective en mairie.

Une réflexion sur un déploiement progressif de caméras est envisagée en commençant par les lieux régulièrement vandalisés, et le dispositif fera l’objet d’une évaluation avec la population.

Un système d’incitation à l’auto-protection des résidences privées pourra être réfléchi.

La médiation, les actions autour du vivre ensemble et les interventions en milieu scolaire sont aussi des moyens à développer.

La sécurité relève aussi de la facilité à se déplacer en ville, ceci sera traité dans une prochaine réunion. Les prochaines réunions auront lieu lundi 16 décembre (17h/20h) sur les thèmes de la jeunesse, de l’accessibilité et du développement durable, et mercredi 18 décembre (20h/22h30) sur les questions de la Com d’agglo et de la place d’une ville préfecture dans le département.

Cordialement,
Marie-Françoise FOURNIER, Guillaume VIENNOIS

Crédit photo : Sophie A.

Nos vidéos

Nous vous proposons de retrouver notre liste et quelques-unes de nos propositions dans de petites vidéos.

Rapports de la Cour des Comptes régionale
Revue de presse

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être tenu au courant de notre actualité par email.